Qui peut financer une école privée ?

La création des écoles privées constitue une solution pour venir en aide à l’État dans son devoir de scolarisation des jeunes. Ces écoles selon le contrat qu’elles disposent avec le gouvernement peuvent se faire financer afin de faciliter les travaux pédagogiques. Si vous désirez savoir qui peut financer une école privée alors, lisez ce contenu.

L’État peut financer une école privée

Les écoles privées peuvent revêtir trois différentes sortes de statut. Il s’agit des établissements scolaires sous contrat d’association avec l’État, les écoles sous contrat simple et ceux hors de contrat.

A découvrir également : Comment baisser sa libido ? Les conseils à connaitre !

Avec les deux premiers statuts, l’État a une obligation financière vis-à-vis de l’école privée. Pour en bénéficier, il faut alors que ces établissements accueillent tous les élèves sans distinction d’origine, de croyance ou d’opinion.

Une fois ces conditions remplies, l’État se charge des dépenses salariales du personnel enseignant et des frais de scolarité de chaque enfant ne sont plus aussi importants.

Lire également : Qui paye les études des enfants ?

Ils reviennent pratiquement aux frais libérés dans une école publique. Dès lors, selon le niveau de la formation dispensée par l’école privée, l’État octroie des aides financières aux parents.

Financement de l’État dans une école primaire privée

La subvention de l’État à travers les collectivités publiques locales aux écoles primaires privées ne débute qu’à partir du cours préparatoire. Cette aide de l’État constitue une bouffée d’oxygène pour les parents afin de faire face aux devoirs de la rentrée des classes.

Ainsi, l’État met à disposition des parents, différentes aides telles que l’allocation de rentrée scolaire, l’aide pour la cantine et la bourse pour l’école élémentaire. Ces subventions ne concernent que les écoles privées étant sous contrat d’association ou sous contrat simple avec l’État.

Aide de l’État dans une école secondaire privée

Cette aide ne concerne que les collégiens ayant entre 11 et 14 ans et recevant une instruction dans une école privée sous contrat avec l’État. Il s’agit de l’allocation de la rentrée scolaire, du fonds social collégien, de la bourse des collèges et de la prime à l’internat.

Cette subvention a pour but d’aider les parents aux revenus modestes ayant à charge un certain nombre d’enfants, de remplir facilement leur obligation de la rentrée des classes.

Toutefois, il importe de rappeler que les écoles privées secondaires hors contrat agréées par l’État sont autorisées de recevoir la bourse des collèges comprise entre 35 et 153 euros.

Les parents peuvent financer la formation dans une école privée

En dépit des aides accordées par l’État, les parents doivent aussi financer la formation de leur progéniture inscrite dans un établissement privé.

Lorsque les enfants sont dans une école privée hors contrat avec l’État, les parents s’assurent de payer toutes les obligations afférentes à la formation.

Le plus souvent, les établissements hors contrat concernent les écoles Montessori ou Steiner-Waldorf disposant d’un système éducatif particulier.

Les entreprises peuvent financer une école privée

Les entreprises peuvent aussi financer la formation dans une école privée. Cette possibilité s’offre à elles pour plusieurs raisons : il peut s’agir d’un moyen de fidéliser les salariés ou encore d’investir dans leur propre développement.

Effectivement, certaines entreprises proposent à leurs collaborateurs des aides financières pour suivre des formations afin de développer leurs compétences et ainsi être plus performants au travail.

Cette option n’est possible qu’à condition que l’établissement soit reconnu par l’Éducation Nationale. Dans ce cas, le coût de la scolarité est pris en charge par l’employeur sous forme de crédit impôt formation (CIF) ou du plan de développement des compétences.

Les organismes privés de financement peuvent aider à payer une école privée

Pour les parents qui ne peuvent pas financer la scolarité de leur enfant dans une école privée, il existe des organismes privés de financement.

Ces organismes demandent souvent un taux d’intérêt plus élevé que celui des banques traditionnelles. Il faut bien étudier toutes les options avant de contracter un prêt.

Certains organismes proposent aussi des bourses ou aides financières aux familles en difficulté. Ces bourses sont accordées sur la base des revenus, du mérite scolaire et/ou de la situation familiale.

Il est possible aussi qu’un parent décide de prendre un congé sans solde pour s’occuper personnellement du paiement des frais de scolarité. Cette option peut être envisagée uniquement si le parent dispose déjà d’une épargne suffisante et peut bénéficier d’un retour à l’emploi après ce congé.

Il existe plusieurs solutions alternatives au financement d’une formation dans une école privée. Les entreprises peuvent aider leurs salariés à suivre une formation en prenant en charge tout ou partie du coût via différentes aides financières telles que CIF ou plan développement compétences. Certains organismes privés offrent aussi des prêts assortis parfois d’aides supplémentaires. Quelques cas exceptionnels offrent même la possibilité pour les parents de prendre un congé sans solde afin d’honorer leur engagement financier vis-à-vis des frais liés à l’éducation au sein d’une institution académique particulière.