Qui peut financer une école privée ?

La création des écoles privées constitue une solution pour venir en aide à l’État dans son devoir de scolarisation des jeunes. Ces écoles selon le contrat qu’elles disposent avec le gouvernement peuvent se faire financer afin de faciliter les travaux pédagogiques. Si vous désirez savoir qui peut financer une école privée alors, lisez ce contenu.

L’État peut financer une école privée

Les écoles privées peuvent revêtir trois différentes sortes de statut. Il s’agit des établissements scolaires sous contrat d’association avec l’État, les écoles sous contrat simple et ceux hors de contrat.

Lire également : Qui paye les études des enfants ?

Avec les deux premiers statuts, l’État a une obligation financière vis-à-vis de l’école privée. Pour en bénéficier, il faut alors que ces établissements accueillent tous les élèves sans distinction d’origine, de croyance ou d’opinion.

Une fois ces conditions remplies, l’État se charge des dépenses salariales du personnel enseignant et des frais de scolarité de chaque enfant ne sont plus aussi importants.

A voir aussi : Comment calculer frais de garde impôt ?

Ils reviennent pratiquement aux frais libérés dans une école publique. Dès lors, selon le niveau de la formation dispensée par l’école privée, l’État octroie des aides financières aux parents.

Financement de l’État dans une école primaire privée

La subvention de l’État à travers les collectivités publiques locales aux écoles primaires privées ne débute qu’à partir du cours préparatoire. Cette aide de l’État constitue une bouffée d’oxygène pour les parents afin de faire face aux devoirs de la rentrée des classes.

Ainsi, l’État met à disposition des parents, différentes aides telles que l’allocation de rentrée scolaire, l’aide pour la cantine et la bourse pour l’école élémentaire. Ces subventions ne concernent que les écoles privées étant sous contrat d’association ou sous contrat simple avec l’État.

Aide de l’État dans une école secondaire privée

Cette aide ne concerne que les collégiens ayant entre 11 et 14 ans et recevant une instruction dans une école privée sous contrat avec l’État. Il s’agit de l’allocation de la rentrée scolaire, du fonds social collégien, de la bourse des collèges et de la prime à l’internat.

Cette subvention a pour but d’aider les parents aux revenus modestes ayant à charge un certain nombre d’enfants, de remplir facilement leur obligation de la rentrée des classes.

Toutefois, il importe de rappeler que les écoles privées secondaires hors contrat agréées par l’État sont autorisées de recevoir la bourse des collèges comprise entre 35 et 153 euros.

Les parents peuvent financer la formation dans une école privée

En dépit des aides accordées par l’État, les parents doivent aussi financer la formation de leur progéniture inscrite dans un établissement privé.

Lorsque les enfants sont dans une école privée hors contrat avec l’État, les parents s’assurent de payer toutes les obligations afférentes à la formation.

Le plus souvent, les établissements hors contrat concernent les écoles Montessori ou Steiner-Waldorf disposant d’un système éducatif particulier.