Quelle est la 1ère invention qui peut être considérée comme l’ancêtre de la bicyclette ?

La bicyclette est l’un des moyens de déplacement les plus répandus au siècle actuel. Cependant, le modèle actuel est issu de plusieurs transformations au fil du temps. Celles-ci ont permis d’en arriver au vélo actuel. Mais quelle est cette première invention qui peut être appelée « ancêtre » de la bicyclette ? On en parlera dans ce développement.

Le célérifère

Encore appelé Draisienne, le célérifère est l’une des premières inventions dans le domaine des transports. Mis sur pied par Karl Drais en 1817, cet engin peut être considéré comme l’ancêtre de la bicyclette. Cette invention a révolutionné le monde des deux-roues. Elle a été vendue en France sous le nominatif « vélocipède ».

A lire aussi : Les meilleures activités ludiques pour stimuler le langage des tout-petits

Contexte de création

Le célérifère a été inventé à une période où le monde a été bouleversé terriblement par la nature. En effet, avant sa création, le mode de déplacement privilégié de cette époque était le cheval. Ainsi, la plupart des individus, quel que soit leur rang social, utilisaient ce moyen de transport au quotidien.

Cependant, l’entrée en activité du volcan Tambora provoqua la modification des saisons dans plusieurs parties du globe terrestre. Les continents Américain et Européen sont particulièrement touchés avec une absence d’été durant toute une année.

A lire également : Comprendre le rôle essentiel des routines dans le bien-être des enfants

La résultante de ce phénomène est la chute totale de la moisson. Dès lors, une famine naquit, ce qui entraîna un manque de nourriture pour les chevaux. De ce fait, les déplacements à cheval furent interrompus. Karl Drais, pour résoudre ce problème, se mit au travail pour inventer le célérifère. Il proposa deux modèles différents : un bicycle et un tricycle.

Fonctionnement

Le célérifère a un fonctionnement spécial. Pour le faire avancer, le conducteur doit s’asseoir sur le siège et faire avancer l’engin en faisant des mouvements de pieds. La particularité du célérifère est qu’il n’a aucune pédale. Ce sont donc les pieds de l’homme qui lui servent de propulsion. Ce qui lui vaut le surnom de « machine à marcher à grande vitesse ».

Le grand bi

À la suite du célérifère, un nouveau type de vélocipède vit le jour, c’est le grand bi. Cette nouvelle invention est considérée comme l’ancêtre moderne de la bicyclette actuelle. C’est aussi l’ancêtre du vélo de course actuel. Le grand bi vit le jour en 1870. À cette époque, la popularité du célérifère disparaissait peu à peu, vu le manque d’attrait de cette période.

Le grand bi révolutionna ainsi le milieu des vélocipèdes. C’est un nouveau concept qui propose une roue avant avec pédale guidée par un dirigeable. La particularité du grand bi est une grande roue à l’avant tandis qu’à l’arrière, il y a juste une petite roue. Toutefois, ce nouveau vélocipède trouve sa vitesse dans la puissance de la roue avant.

La contribution des inventeurs français

La France a apporté une contribution significative à l’évolution de la bicyclette. Effectivement, plusieurs inventeurs français ont joué un rôle majeur dans l’histoire de cette invention. L’un des plus célèbres est Ernest Michaux. Cet ingénieur mécanique et horloger français a créé en 1861 le vélocipède à pédale qui sera plus tard connu sous le nom de ‘Grand-Bi’. Cette invention était dotée d’une grande roue avant et d’une petite roue arrière.

Plusieurs années plus tard, Aimé Olivier renouvela les techniques utilisées pour construire les premiers vélocipèdes en introduisant la soudure au fer ainsi que le système à pédales fixées sur un axe guidon-pédalier placé devant la roue avant.

Un autre Français dont le nom reste gravé dans l’histoire du cyclisme est Pierre Lallement. Il décida de partir pour les États-Unis afin d’y faire breveter son invention révolutionnaire : un cadre formant arche avec deux grandes roues jumelées à rayons reliées par des bandages métalliques.

Il faut citer Louis Renault, fondateur éponyme de la marque automobile française bien connue aujourd’hui. Il a conçu une machine tricycle avec transmission directe par cardan en 1899, qui fut présentée au Salon international du cycle et de l’automobile où elle remporta un franc succès.

Ces inventeurs ont contribué grandement à faire évoluer l’invention originelle qu’était le célérifère vers ce que nous appelons aujourd’hui communément ‘la bicyclette’. Leurs inventions successives ont permis aux amoureux de la bicyclette de se déplacer plus rapidement et sur des distances plus longues, ainsi que d’explorer leur environnement avec une grande mobilité.

L’évolution de la conception de la bicyclette au fil du temps

L’histoire de la bicyclette est marquée par des innovations constantes visant à améliorer les performances, le confort et l’esthétique du vélo. Au fil du temps, les conceptions ont évolué pour mieux répondre aux exigences des cyclistes.

Au début des années 1880, John Kemp Starley a créé un modèle appelé ‘Rover Safety Bicycle‘, qui présentait une structure plus stable grâce à sa roue arrière plus petite que la roue avant. Cette conception a permis d’améliorer grandement la maniabilité et donc de rendre le vélo beaucoup plus facile à diriger.

Dans les années 1890, plusieurs entreprises se lancent dans la production industrielle de bicyclettes. Les modèles vendus sont alors variés : certains sont équipés d’un cadre en acier tandis que d’autres utilisent du bois ou encore du bambou comme matériau principal.

Au début des années 1900, les freins à tambour ont été introduits sur certains types de bicyclettes. Ils permettaient une meilleure performance de freinage et étaient souvent utilisés sur les machines destinées au transport urbain.

Dans les années 1930, l’apparition des dérailleurs permettait enfin aux cyclistes d’adapter leur expérience selon leurs besoins : choisir entre différents rapports pour gravir une côte difficile ou parcourir rapidement une route plate était désormais possible avec cet accessoire innovant.

Depuis lors, différentes modifications telles que celles apportées aux selles (maintenant ergonomiques), aux pneumatiques (plus résistants) ainsi qu’à l’aérodynamisme global ont continué à améliorer la performance des bicyclettes modernes.

Avec l’arrivée de nouveaux matériaux tels que le carbone, les vélos ont connu un bond technologique énorme. De nos jours, il existe une grande variété de conceptions de bicyclettes sur le marché pour satisfaire tous les besoins et toutes les envies : des vélos électriques pour ceux qui préfèrent pédaler plus facilement aux modèles tout-terrain pour les amateurs d’aventure en passant par des versions pliables faciles à ranger dans un petit espace. La conception du vélo a parcouru un long chemin depuis ses débuts modestes avec le célérifère.