Quand faire un test de grossesse après un avortement ?

Mon avortement a-t-il réussi ? Comment savoir si je suis enceinte après un avortement… ? Avec des questions comme celles-ci à l’esprit, la meilleure façon d’obtenir une réponse certaine est d’effectuer un test de grossesse. Ce choix parait d’autant plus judicieux si l’avortement a été réalisé en dehors d’une clinique, par exemple à l’aide de contraceptifs, potions ou pilules abortives. Mais, quand faire un test de grossesse après une interruption de la gestation ?

Sur quel principe de base des tests de grossesse ?

L’action des tests rapides est basée sur la détermination du niveau d’hCG, hormone sécrétée par les membranes du fœtus dans l’urine ou dans le sang. Au cours de la grossesse, la concentration de hCG est maximale dans les deux liquides. Celle-ci ne revient à la normale qu’après 5 à 7 semaines après la fin de la grossesse. Ainsi, il est possible de dater ou détecter la présence d’une grossesse selon que le taux de hCG est élevé ou assez faible.

A découvrir également : Qui paye les études des enfants ?

Quelle est le meilleur moment pour effectuer un teste de grossesse après un avortement ?

Pour plus de certitude, il est recommandé d’attendre environ 4 semaines après un avortement volontaire pour effectuer un test de grossesse. Autrement, vous risquez d’obtenir un résultat faux-positif et vous en inquiéter. Seule une échographie peut révéler si le fœtus est toujours présent ou non dans l’utérus avant cette période,

Mon test de grossesse est positif une semaine environ après mon IVG : dois-je m’en inquiéter ?

Il n’est pas possible d’être enceinte une semaine après avoir eu un avortement en clinique. Cependant, il est possible d’avoir un faux positif de test de grossesse. Un test de grossesse est dit faussement positif lorsqu’il indique que vous êtes enceinte alors que vous ne l’êtes pas vraiment. Un faux positif peut se produire jusqu’à 2 semaines après avoir eu une IVG ou utilisé un moyen de contraception. C’est parce que vos niveaux d’hormones reflètent toujours votre grossesse précédente, et il faut un peu de temps pour qu’ils reviennent à la normale.

A lire également : Qui peut prescrire la pilule avortement ?

Pourquoi l’hCG dure-t-elle après une fausse couche ?

Il peut y avoir plusieurs raisons à ce résultat à cela :

  • L’embryon n’était pas seul, de sorte que le niveau d’hCG dans le sang ou l’urine diminue plusieurs fois plus lentement.
  • Le terme de la grossesse est mal défini.
  • La femme dans la période précédant l’interruption de grossesse ou après une fausse couche a pris des hormones synthétiques, de sorte que l’hCG peut être détruite beaucoup plus lentement que dans d’autres cas.
  • La présence de maladies (diabète sucré, toxicose tardive, etc.).
  • Le fœtus avait quelques malformations dans le développement.  L’hCG est produite en grande quantité et sera excrétée du corps après un avortement sera sensiblement plus lente.
  • L’embryon a survécu à l’avortement ou certaines parties de sa membrane sont restées.