SOS Orthographe : Pourquoi les Français ne savent plus écrire ?

Cet article vous a plu, recevez les nouveaux articles avant les autres !

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.


Je ne sais pas vous mais perso j’ai beaucoup de mal, je dirais même que je ne supporte pas les textos du style « Salut sa va ? »

Que l’on écrive en abrégé du style « koi 2 9 ? » ou « keske tu fé ? » pour aller plus vite et diminuer le nombre de caractère je peux le comprendre… Je suis même une adepte du message sms : On m’appelle « lucky luck celle qui écrit plus vite que son ombre.. ». :lol:

Mais sérieusement, que vous écriviez ca ou sa c’est pareil, non ? Alors autant l’écrire comme il faut…. Et par pitié ne me sortez pas la sacro-sainte excuse que c’est le téléphone qui ne sait pas écrire, ok ? Prenez au moins votre responsabilité !

Au fait, l’arrivée du téléphone mobile en 1996-1997 avec les textos et leur langage ont-il fait du tord à notre langue française ?

Le niveau en orthographe des Français baisse depuis 30 ans

Les Français sont de moins en moins doués en orthographe. 26% des élèves éprouvaient des difficultés en 1987 contre plus de 50% pour la génération actuelle.

Un enjeu qui suscite particulièrement l’attention du ministère de l’Education nationale, qui s’inquiète pour l’avenir de la langue française.

Selon les résultats d’une étude du ministère sur l’évolution des compétences en orthographes des élèves entre 1987 et 2015, le niveau d’orthographe des élèves de CM2 a considérablement chuté. L’étude se base notamment sur les résultats d’une dictée qui avait été soumise à des élèves de CM2 en 1987, en 2007 puis en 2015. Les auteurs de l’étude précisent que cette dictée tient sur une dizaine de lignes, comprenant 67 mots et 16 signes de ponctuation

 

«En 2015, les élèves font en moyenne 17,8 erreurs contre 14,3 en 2007 et 10,6 en 1987».

 

Le pourcentage d’élèves faisant plus de 25 erreurs a beaucoup augmenté, passant de 5,4 % des élèves en 1987… à 19,8 % en 2015. A l’inverse, le noyau de ceux qui en font peu s’est bien rétréci : 13,2 % des élèves avaient rendu une copie avec moins de deux erreurs en 1987, ils n’étaient que 2 % en 2015.

Une régression qui n’épargne pas non plus la grammaire. En effet, d’après le ministère français de l’Education nationale, les erreurs les plus fréquentes sont :

  • La conjugaison des verbes ainsi que les accords de temps. Ceux-ci rencontrent notamment des difficultés avec les accents ou encore les temps des verbes dont notamment le conditionnel.
  • Confondre le participe passé en «é» et l’infinitif en «er», qui se prononcent de la même manière mais s’écrivent différemment.

C’est d’autant plus inquiétant que la corrélation entre la maîtrise de l’orthographe et la réussite scolaire est forte. Et l’orthographe reste un moyen de sélection lors du passage d’un concours ou d’une recherche d’emploi.

Quelles sont les causes du déclin de l’orthographe ?

Les causes du déclin de l’orthographe peuvent-être multiples :

  • Les Français qui sont nés au début des années 1990, ont eu moins d’heures de cours de français, que ce soit en primaire ou au collège. C’est un fait avéré et incontestable.
  • La façon dont l’orthographe a été enseigné a changé. Il y a eu un discrédit d’un certain nombre de méthodes qui étaient en vigueur jusqu’aux années 1960, comme l’apprentissage par cœur, les nombreux entraînements et les dictées très fréquentes. Ces méthodes n’étaient pas forcément efficaces, mais elles n’ont pas été remplacées par des propositions alternatives.
  • On n’apprend plus aux jeunes maîtres comment enseigner l’orthographe. Ce n’est pas parce que l’on sait l’orthographe que l’on sait l’enseigner.
  • Le temps passé à lire des livres a fortement diminué au profit des écrans. Les jeunes passent en moyenne 2h par jour devant la télé, les jeux vidéos, la tablette, le téléphone portable, le pc….

Internet et Orthographe : un mélange explosif ?

On peut se demander si l’usage de plus en plus important de l’outil internet et des nouvelles technologies porte sévèrement atteinte à la maîtrise de la langue française.

En effet, dès leur plus jeune âge, les utilisateurs des nouvelles technologies s’habituent à écrire phonétiquement, à utiliser des abréviations et des mots spécifiques à la toile.

Néanmoins n’utilisons-nous pas de tout temps des abréviations ou des symboles lors de la prise de note pendant les cours ?

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous des difficultés avec notre langue française ? Qu’elles sont-elles ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.