Quand aller voir une psychologue pour enfant ?

Crises de colère, dépression, agressivité…Un comportement étrange chez l’enfant soulève des doutes côté parents ou proches. Parfois, il est difficile de savoir s’il s’agit d’un déséquilibre mental ou d’une attitude liée à l’âge. Même si un soutien professionnel est conseillé dans de pareilles situations, il n’est pas toujours nécessaire d’en arriver là. Découvrons ensemble quand aller voir une psy pour enfant.

Psychologues pour enfants : est-ce toujours nécessaire de consulter ?

La dépression et les troubles de l’attention sont particulièrement fréquents chez les personnes de bas âge. Entre la difficulté d’insertion sociale et les problèmes familiaux, les enfants et même les adolescents se retrouvent souvent dans des situations de vie qui peuvent conduire à des troubles du comportement. Les caractéristiques génétiques et le caractère individuel jouent également un rôle. Pour autant, il n’est pas toujours nécessaire de faire appel à des psychologues et psychanalystes juste parce qu’un enfant réagit différemment dans certaines situations que d’autres. Au contraire, si les troubles ne sont pas particulièrement prononcés on recommandera plus un suivi en interne qu’une thérapie spécialisée

A lire en complément : Quel siège auto choisir pour un enfant de 3 ans ?

Quand un enfant a-t-il besoin d’un psychologue ?

De légères difficultés psychologiques peuvent faire partie intégrante du développement psychomoteur chez l’enfant. Lorsqu’elles surviennent, elles ne sont généralement que temporaires. Néanmoins, il est important d’observer l’enfant de près lorsqu’il présente :

A découvrir également : Quelle est la 1ère invention qui peut être considérée comme l'ancêtre de la bicyclette ?

  • Des difficultés à gérer la colère : votre enfant se met facilement en colère et/ou il devient agressif. Il passe très facilement de la bonne humeur à une colère injustifiée ;
  • Un état d’anxiété et d’angoisse généralisée ;
  • Des troubles du sommeil : cauchemar, insomnie, somnolence, somnambulisme ;
  • Des troubles du comportement alimentaire : caractérisés un manque soudain d’appétit ou un rejet de la nourriture ou de certains aliments en particulier ;
  • Comportements bizarres : dus à un événement stressant par exemple une séparation, divorce, un deuil, changement d’environnement ;
  • Mouillage inapproprié pour l’âge (pipi dans la culotte).

Prendre la bonne décision

Les anomalies qui persistent encore après plusieurs semaines, mois ou années doivent être prises au sérieux et examinées de plus près afin de décider s’il est nécessaire ou non de consulter un psychologue. Les indicateurs suivants sont à considérer lors de la prise de décision :

  • La durée du problème ;
  • La fréquence d’occurrence ;
  • L’Intensité du trouble ;
  • Les déclencheurs et symptômes ;
  • Les temps de fin et la souffrance endurée.

Faut-il toujours observer longtemps avant d’envisager la case thérapie ?

Bien sûr, il y a aussi des comportements à absolument prendre au sérieux dès le début. Les problèmes de développement graves et les troubles mentaux peuvent être mieux guéris s’ils sont traités professionnellement par un thérapeute pour enfants le plus tôt possible. Pour les signes avant-coureurs suivants, vous devriez absolument consulter un psychologue pour :

  • Autisme ;
  • TDAH sévère ;
  • Troubles de la parole ;
  • Comportement d’automutilation ;
  • Troubles de panique ;
  • Troubles du comportement social.

Comment occuper les enfants l’après-midi ?

Lorsqu’ils sont libres en après-midi, les enfants mènent souvent des activités turbulentes qui n’apportent rien à leur développement personnel. Pendant ces heures, il est impérieux ...